Convention relative au régime de la navigation sur le Danube

dc

Catalogue des publications

Notions générales sur le Danube

Description physico-géographique

Aperçu hydrométéorologique

Principaux affluents du Danube

 

Le Danube est le plus grand fleuve de l'Europe Centrale et du Sud-Est et fait partie du bassin de la Mer Noire. Par sa longueur et par la superficie de son bassin versant, il est, après la Volga, le deuxième fleuve d'Europe. La superficie totale du bassin du Danube est de 817.000 km2. Au Nord, il fait frontière avec les bassins du Weser, de l'Elbe (Laba), de l'Oder et de la Vistule (Visla), au Nord-Est avec le bassin du Dniestr, au Sud avec les bassins des fleuves de la Mer Egée et de la Mer Adriatique, à l'Ouest et au Nord-Ouest avec le bassin du Rhin.

Le Danube naît de l'union des ruisseaux de montagne Brege et Brigach qui prennent leur source sur les versants Est de la Forêt Noire, descendent dans la vallée et s'unissent dans la région de Donaueschingen (47°56' de latitude Nord et 8°30' de longitude Est). La longueur totale du fleuve à partir du confluent des deux ruisseaux est de 2783,4 km, dont 2414 km sont navigables (de Kelheim à Sulina).

Les distances sur le Danube sont mesurées en milles de Sulina à Galaţi, et en kilomètres de Galaţi à Ulm. Le comptage en milles commence à Sulina et se termine au port de Galaţi où est installée la dernière (80e) borne milliaire; vers l'amont est installée la borne kilométrique 150 et ainsi de suite. La distance en ligne droite entre le confluent des ruisseaux Brege et Brigach et l'embouchure du fleuve est de 1630 km, ce qui donne un coefficient de sinuosité de 1,7.

La chute totale du fleuve de l'endroit du confluent des ruisseaux Brege et Brigach est de 678 m; la pente moyenne est égale à 25 cm/km. Le débit d'eau moyen au Cap Tchatal d'Ismaïl est de 6500 m3/sec. (approximativement 205 km3/an).

A partir du confluent et jusqu'à la localité de Tuttlingen (km 2747), le Danube coule vers le Sud-Est, puis change son cours en direction Nord-Est qu'il garde jusqu'à Regensburg (km 2379) où il atteint son point septentrional (49°03' de latitude Nord). Près de la ville de Regensburg le Danube tourne vers le Sud-Est, direction qu'il garde jusqu'à la localité de Gönyü (km 1791). A Gönyü, il prend son cours vers l'Est pour tourner brusquement vers le Sud dans la région de Vác (km 1679). Le Danube suit cette direction Sud jusqu'à Vukovar (km 1333) d'où, jusqu'à la localité de Bačka Palanka (km 1298), il coule vers le Sud-Est et ensuite vers l'Est, jusqu'au confluent de la Tisza (km 1214,5). Du confluent de la Tisza jusqu'à la localité d'Artchar (km 771), le Danube, formant de grands méandres, coule vers 1e Sud-Est et ensuite vers l'Est, en maintenant cette direction jusqu'à Svistov (km 554). C'est près de cette ville que le Danube atteint son point méridional (43°38' de latitude Nord). Plus loin, il se dirige vers le Nord-Est et suit cette direction jusqu'à la ville de Cernavodă (km 300). En aval de cette ville, le Danube coule en direction Nord pour tourner doucement vers l'Est au confluent du Siret (km 155) et garder en général cette direction jusqu'à son embouchure dans la Mer Noire.

Sur son cours inférieur, le Danube se ramifie en formant un large delta marécageux d'une superficie approximative de 5640 km2. La longueur du delta de l'Ouest à l'Est est de      75 km, sa largeur du Nord au Sud de 150 km.

Le delta du Danube occupe la partie méridionale d'une vaste plaine s'étendant vers la Mer Noire. A l'Ouest du delta se dressent les contreforts septentrionaux du plateau de Dobrogea derrière lesquels s'étend la plaine du Bas-Danube qui sépare les versants Est des Carpates et des Balkans.

Le point le plus avancé du delta se trouve au Cap Tchatal d'Ismaïl où le lit principal se divise d'abord en deux bras: Chilia et Tulcea. Près du Cap Tchatal de Saint-Georges, le bras de Tulcea se divise à son tour en deux bras, celui de Saint-Georges (droit) et celui de Sulina (gauche). Ainsi, le Danube se jette dans la Mer Noire par trois bras principaux: Chilia (nord), Sulina (central) et Saint-Georges (sud). Les bras de Chilia et de Saint-Georges ont chacun des bras secondaires.

A partir du Cap Tchatal d'Ismaïl jusqu'à la localité de Pardina, le bras de Chilia coule dans un lit unique, d'abord vers le Nord-Est, ensuite, en aval d'Ismaïl, vers le Sud-Est. Entre la localité de Pardina et la ville de Vilkovo, le bras de Chilia se divise deux fois en des bras secondaires qui se réunissent plus loin dans un lit unique.

Le bras de Sulina est peu sinueux et non ramifié; il coule vers l'Est pour se jeter dans la mer au port de Sulina. Les localités les plus importantes situées sur ce bras sont Maliuc, Gorgova, Crisan et Sulina.

Le bras de St. Georges formant de grandes courbes coule vers le Sud-Est dans un lit non ramifié et à 5 km de son embouchure il se divise en cinq bras, formant ainsi un delta secondaire. Les localités les plus importantes situées sur ce bras sont Mahmudia, Murighiol, Dunavat et Sfantu-Gheorghe.

 

Description physico-géographique

Le bassin du Danube est traversé par deux chaînes de montagnes qui le divisent en trois parties. La première chaîne, qui commence dans les Hautes Tauern, au pic de Gross-Glockner (3798 m d'altitude) et comprend les Basses Tauern, Schneeberg, Rax, Semmering, Leitha, s'unit par les Petites Carpates et les Carpates Blanches aux Beskides Occidentales. Le Danube perce cette chaîne de montagnes près de la localité de Devin en formant ce que l'on appelle les Portes de Devin. La deuxième chaîne commence dans les Balkans et s'unit aux Carpates Méridionales. Le Danube traverse cette chaîne de montagnes entre Moldova Veche et Turnu Severin sur la rive gauche et entre Vince et Kostol sur la rive droite, en formant le défilé dit des Portes de Fer.

Ainsi, commençant dans les hautes régions montagneuses des versants orientaux de la Forêt Noire et prenant fin dans les plaines du littoral de la Mer Noire, le Danube traverse différentes zones aux conditions naturelles bien distinctes.

Selon les caractéristiques physico-géographique et géologique, il est convenu de diviser le Danube en trois parties suivantes: le Haut-Danube (de sa source jusqu'à Gönyü), le Danube Moyen (de Gönyü jusqu'à sa sortie des Portes de Fer) et le Bas-Danube (des Portes de Fer jusqu'à l'embouchure).

Le Haut-Danube (km 2783-1791) traverse, dans la majorité de son parcours, une région montagneuse constituée à gauche par le Jura Souabe et le Jura Franconien, la Forêt de Bavière et la Forêt de Bohême, et à droite par le Plateau Souabe, le Plateau de Bavière et les Préalpes des Alpes Orientales.

D'après le caractère de sa vallée et le régime de ses eaux, le Haut-Danube possède un caractère de fleuve de montagne. La vallée du fleuve est en grande partie étroite et profonde, serrée entre des flancs de montagne abrupts et pittoresques; en aval de Passau les secteurs étroits et larges alternent. Les rives sont pour la plupart abruptes; dans les limites du plateau des Préalpes, le lit traverse d'importantes dépositions d'alluvions apportées par les affluents riches en eau prenant leurs sources dans les Alpes et dont les plus importants sont l'Iller, le Lech, l'Isar, l'Inn, le Traun et l'Enns.

Sur la majeure partie de son parcours, le lit est sinueux, décrivant par endroits des courbes brusques; sur les secteurs où il s'élargit, il se ramifie et acquiert un caractère instable, formant un grand nombre de bancs et de seuils. En vue d'améliorer les conditions de navigation, des digues longitudinales et des ouvrages fermant les bras secondaires et diminuant le parcellement du courant, ainsi que des épis ont été construits. En outre, des centrales hydro-électriques ont été érigées sur certains secteurs du fleuve pour éliminer les dangers nautiques que constituent les saillies, les bancs de sable et les seuils rocheux se trouvant dans le lit du fleuve (Bad-Abbach - km 2401,72 ; Regensburg - km 2381,32 ; Geisling - km 2354,30 ; Straubing - km 2329,78 ; Kachlet - km 2230,7 ; Jochenstein - km 2203,33 ; Aschach - km 2162,67 ; Ottensheim-Vilhering - km 2146,91 / 2146,73 ; Abwinden-Asten - km 2119,63 / 2119,45 ; Wallsee-Mitterkirchen - km 2095,62 / 2094,50 ; Ybbs-Persenbeug - km 2060,42 ; Melk - km 2038,16 / 2037,96 ; Altenwörth - km 1980,40 / 1979,83 ; Greifenstein - km 1949,23 / 1949,18 ; Freudenau - km 1921,05).

La centrale hydraulique de Gabčikovo a été construite au km 8,15 du canal de dérivation, qui se détache du lit principal du Danube au km 1853 et rejoint l'ancien lit au km 1811. (L'axe de la centrale hydraulique est situé au km 1819,15 du Danube.)

La largeur varie dans des limites relativement restreintes, de 40 à 100 m sur le secteur Kelheim - Jochenstein et de 130 à 420 m sur le secteur Jochenstein - Gönyü.

Les profondeurs varient irrégulièrement et changent constamment sur les secteurs où suite à l'élargissement de la vallée et du lit se forment des seuils. Les profondeurs minima auprès de l'ENR sont de 2,00 m sur les secteurs non éclusés et de 2,7 à 2,8 m sur les secteurs de retenue.

La vitesse du courant change de façon irrégulière; lors des niveaux d'eau moyens, elle varie entre 3,0 et 10,0 km/h.

A Kelheim commence, vers l'aval, le trafic fluvial régulier et, actuellement, cette ville est considérée comme le point amont d'où commence la navigation sur le Danube.

Le Danube Moyen (km 1791-931) coule en principal dans la Grande Plaine Pannonique, et à l'exception des secteurs de Visegrád et des Portes de Fer, il possède un caractère de fleuve de plaine.

Dans les plaines, la vallée du Danube est large (5-20 km) et constituée de terrasses larges et plates, sillonnées de bras secondaires. Le lit a des rives basses aux pentes douces et le fond en est en majeure partie sablonneux.

Sur le secteur où le fleuve franchit des monts, la vallée est étroite (0,6-2,5 km), les bords du lit du fleuve et les versants de la vallée sont hauts et par endroits escarpés. Le fond du lit y est pierreux et parsemé de seuils rocheux.

Sur la majeure partie de son cours, le lit du Danube Moyen est sinueux. Toutefois, la longueur des secteurs rectilignes et le rayon de courbure des courbes sont ici bien plus grands que sur le Haut-Danube. Le lit a un caractère instable, il se ramifie en un grand nombre de bras secondaires. Les bancs et les seuils y sont nombreux.

Afin d'améliorer les conditions de la navigation, des digues longitudinales, des ouvrages de coupure et de concentration du courant ont été construits dans le lit. Ces travaux ont été exécutés surtout jusqu'à la localité de Rogatin. Quant aux travaux effectués en aval de ce lieu, suite à l'accroissement des dimensions du profil transversal du lit, ceux-ci n'ont eu pour but que de fermer certains bras secondaires par des digues transversales, de renforcer les berges et de rectifier les courbes brusques par des coupures.

La largeur du lit sur les secteurs régularisés varie dans des limites peu importantes, de 300 à 420 m, tandis que sur les secteurs où le lit n'a pas été régularisé, elle varie dans des limites allant de 400 à 2200 m. La largeur minimum de 210 m est enregistrée dans les Gorges des Cazanes (Portes de Fer).

Etant donné l'instabilité du lit, les profondeurs sur le Danube Moyen varient grandement et changent constamment sur les seuils où les profondeurs minima relevées lors des bas-niveaux d'eau varient en moyenne de 1,9 à 2,1 m.

Sur les secteurs éclusés la profondeur minimum est de 35 dm.

Suite aux brusques changements de la pente du fleuve, la vitesse du courant sur le Danube Moyen accuse également de grandes variations. Ainsi, lors des niveaux moyens, elle est de 3,6-4,8 km/h sur le secteur Gönyü-Beograd, de 0,4-3,0 km/h sur le secteur Beograd - écluse des Portes de Fer, et de 6,5-9,0 km/h sur le secteur écluse des Portes de Fer - Turnu Severin.

Le Bas-Danube (km 931-0) coule sur presque tout son parcours le long de la partie méridionale de la plaine du Bas-Danube qui s'élève doucement vers ses confins pour se fondre dans les contreforts des Carpates. A l'Est, la Plaine du Bas-Danube se transforme en hauteurs appelées Plateau de Dobrogea. Au Sud du Danube s'étend le Plateau Bulgare, région caractérisée par son unité géographique. Le plateau baisse légèrement vers le Danube qu'il borde en pentes escarpées. Dans la partie inférieure du fleuve, la plaine du Bas-Danube est rétrécie au Nord par les versants des hauteurs de Moldavie, et au Sud par le Dobrogea. Plus bas, la plaine s'élargit pour former un delta marécageux sillonné par un dense réseau de bras et de lacs. Le long de ces formations s'étendent de larges dunes qui se rétrécissent en direction de la mer où elles se transforment en bancs de sable.

D'après le caractère de sa vallée, de son lit et du régime de ses eaux, le Bas-Danube est un fleuve de plaine typique. Sa vallée est large; jusqu'à la ville de Turnu Măgurele (km 597) elle a 7 à 10 km de largeur, et plus en aval, jusqu'au delta, elle atteint 8 à 20 km. La largeur maximum est de 28 km [en aval de la ville de Hîrşova (km 253)] et la largeur minimum de 3-4 km [près des villes de Svistov (km 555) et Giurgiu (km 493) et de la localité de Orlovka (km 105,3)]. La rive droite de la vallée est haute, tandis que la rive gauche est basse. Dans sa majeure partie, le lit du fleuve est peu sinueux, les courbes y sont douces et les secteurs rectilignes ont une longueur considérable.

Tout le long de son parcours, le lit se ramifie en un grand nombre de bras secondaires formant de nombreuses îles. Les bras secondaires n'étant pas fermés par des ouvrages hydrotechniques, ils ont, pour la plupart, un caractère de cours d'eau. Les bras atteignent leur développement maximum entre les villes de Silistra (km 376) et de Brăila (km 170), ainsi que dans les secteurs où confluent les bras de Chilia et de Saint-Georges.

Au Cap Tchatal d'Ismaïl (km 79,63) commence le delta; le lit principal du Danube bifurque en deux bras, Chilia et Tulcea.

A partir du point de sa bifurcation jusqu'au km 76 (les km sont comptés à partir de l'embouchure du bras, en direction du Cap Tchatal d'Ismaïl), le bras de Chilia coule en grande partie entre des rives plates, d'abord en direction Nord-Est, puis Sud-Est et ensuite, près de Vilkovo, dans la direction Est en formant de grandes courbes. Jusqu'à Pardina, le bras a un lit unique, mais plus loin, jusqu'à Chilia, il se divise en trois bras : Chilia, Sredni et Tataru (Ivaneşti), et forme un réseau assez complexe qui se réunit par la suite dans un lit unique.

Entre le km 38 et la localité de Pereprava, le bras de Chilia se divise de nouveau en bras de Babina, Tchernovka, Priamoï et Solomonov. En aval de Vilkovo, le bras de Chilia se jette dans la Mer Noire par plusieurs bras dont les principaux sont les bras d'Otchakovsky et Staro-Stamboulski.

Le bras de Tulcea est large de 200 m (mille 42,5) à 550 m (mille 41). Il est sinueux et forme des courbes brusques surtout dans la région de Tulcea; il s'étend jusqu'au Cap Tchatal de Saint-Georges (km 62,97), en traversant un terrain en général plat, sauf dans le secteur des milles 39-38 où s'approchent du côté droit les contreforts du plateau de Dobrogea sur lequel est située la ville de Tulcea (km 71,3).

Au Cap Tchatal de Saint-Georges (mille 34), le bras de Tulcea se divise en bras de Sulina (gauche) et de Saint-Georges (droit). Les rives du bras de Sulina, long de 34 milles (63 km), sont plates, revêtues de perré sur une grande longueur. La largeur du bras, qui est de    120 m en moyenne, ne présente pas de grandes variations vu que la plupart des bras secondaires sont fermés et que les courbes brusques sont rectifiées par des coupures.

Dans l'embouchure de ce bras se trouve le port de Sulina (km 0). Pour la sortie en mer par la barre de Sulina, un canal bordé de deux môles (sud et nord) conduit de l'embouchure du bras de Sulina jusqu'à la mer. Le canal se dirige d'abord vers l'Est et ensuite tourne doucement vers le Sud-Est.

Le chenal navigable principal du Danube passe par le bras de Sulina qui, suite aux travaux hydrotechniques, se transforme en un canal presque rectiligne, accessible aux navirs de mer.

A cause de la sinuosité du lit, sa largueur est extrêmement instable et accuse de variations considérables. La largeur moyenne caractéristique du lit se présente par secteurs du fleuve comme suit:

Drobeta Turnu-Severin - Calafat (km 931 - 795)

800 m

Calafat - Svistov (km 795 - 555)

800 m

Svistov - Silistra (km 555 - 376)

800 m

Silistra - Hîrşova (km 376 - 253)

560 m

Hîrşova - Brăila (km 253 - 170)

400 m

Brăila - Cap Tchatal d'Ismaïl (km 170 - 79,63)

900 m

Bras de Tulcea (km 79,63 - 62,97)

350 m

Bras de Sulina (km 62,97 - 0)

120 m

Les profondeurs accusent de variations tombant, en période de basses eaux, à 15 dm sur les seuils.

Par la construction d'une retenue sur le Bas-Danube entre Prahovo et Turnu-Severin un secteur éclusé a été créé sur lequel la profondeur minimum est de 35 dm.

Avant l'exécution des travaux hydrotechniques, le débit du Danube se répartissait dans les bras de Chilia, Sulina et Saint-Georges dans les proportions de 62 %, 8 % et 30 %.

Des travaux hydrotechniques ont été entrepris afin de permettre l'entrée des bâtiments maritimes dans le Danube par les bras de Sulina et de Tulcea. A l'entrée amont du bras de Tulcea, au cap Tchatal d'Ismaïl, a été construite une digue en pierre de 430 m de long. Le bras de Sulina est rectifié par 10 coupures qui réduisent sa longueur de 84,87 à 62,97 km (21,9 km); des épis y sont construits et les berges sont consolidées par des murs de pierre. En outre, à l'embouchure du bras de Sulina sont construits les môles nord et sud, dont la longueur augmente constamment étant donné la progression des dépôts d'alluvions vers la mer. Leur longueur respective est de 7932 m (en 1983).

Des travaux hydrotechniques et des dragages sont effectués chaque année, afin de maintenir une profondeur de 24 pieds dans les secteurs limitatifs, surtout sur la barre.

La réalisation de ces travaux assure des conditions normales pour que des bâtiments d'un tirant d'eau de 24 pieds puissent remonter le Danube depuis la mer jusqu'à la ville de Brăila.

La vitesse du courant varie entre 6,3 km/h au haut niveau navigable et 2 km/h (Brăila-Sulina) au bas niveau navigable.

 

Aperçu hydrométéorologique

Climat. Le bassin du Danube est situé dans une zone tempérée. Les particularités du relief du bassin déterminent la formation de zones climatiques à caractères très différents. Ainsi, par exemple, dans les régions montagneuses l'été est bien plus court et plus frais que dans les vallées où, par contre, il y a quatre à cinq fois moins de précipitations que dans les régions montagneuses. Dans les vallées où coulent des rivières, la haute température de l'air et la faible quantité de précipitations provoquent des sécheresses.

Du point de vue climatique, le bassin du Danube peut être divisé en trois parties.

Le bassin du Haut-Danube se caractérise par un climat relativement rude. L'hiver dure généralement trois mois (décembre-février). La température moyenne en janvier est, sur la plaine, de -0,8° à -3°, et dans les montagnes de -6° à -13°. Le froid atteint parfois -20°, et dans les vallées encaissées la température de nuit tombe certaines années jusqu'à -30°. L'été est chaud. En juillet, la température moyenne est de 17° à 20° et la température maximum atteint 36° à 38°. Dans les montagnes, la température baisse de 0,5° à 0,6° par 100 mètres d'altitude.

Le bassin du Danube Moyen a un climat continental sec. L'été dure quatre mois et demi à cinq mois. En juillet, la température moyenne est de 20° - 23° ; la température maximum atteint 39°, ce qui, accompagné d'une faible humidité et de précipitations insuffisantes, crée des conditions de sécheresse. La durée de l'hiver est d'un mois et demi à deux mois. En janvier, dans la plaine, la température moyenne est de -0,3° à -2° et la température minimum de -30°; dans les montagnes, la température moyenne est de -5° à -9° et la température minimum de -34°.

Le bassin du Bas-Danube est caractérisé par un climat continental encore plus sec, avec un été très chaud et un hiver froid. La température moyenne en janvier est de -2° à -6° et la température minimum atteint -30° à -35°. En été, la température de l'air accuse de très fortes variations journalières qui peuvent aller parfois jusqu'à 15° et 20°. En juillet, la température mensuelle moyenne est de 20° à 30° et la température maximum de 40° à 42°.

Vent. Dans le bassin du Danube, la direction des vallées et des crêtes de montagnes influe fortement sur le caractère des vents. Sur le cours supérieur du Danube, pendant la saison froide, les vents d'Ouest et de Nord-Ouest dominent; sur le cours moyen, par contre, prédominent les vents d'Est et de Sud-Est, tandis que sur le cours inférieur les vents prédominants sont ceux du Nord et de l'Est. Pendant la saison chaude, la direction des vents dominants est plus constante; elle est en général d'Ouest. En outre, on observe dans le bassin du Danube des vents locaux d'une périodicité de 24 heures, tels les vents de montagne et de vallon, les brises, les fœhns, les "nemere" et "kosava", qui atteignent par endroits une grande force. En général, les vents de faible vitesse (1-4 m/s) et le temps calme prédominent dans le bassin du Danube; 1 à 5 % seulement des vents ont une vitesse dépassant 10-15 m/s. Les vents les plus forts soufflent en hiver.

Brouillards et visibilité. La répartition des brouillards est irrégulière dans le bassin du Danube. Le plus grand nombre de jours avec brouillard est relevé dans les régions montagneuses. Dans la vallée du Danube, les brouillards se forment le plus souvent dans les vallons et dans les régions marécageuses. Sur le Bas-Danube, les brouillards apparaissent le plus fréquemment pendant la saison froide. Le nombre moyen annuel de jours avec brouillard y est de 50 à 60, tandis que sur le Danube Moyen ce nombre est deux fois moindre. Les brouillards, qui se forment le plus souvent le matin au printemps et en automne, se dissipent, dans la première moitié de la journée.

Dans le bassin du Danube, la visibilité est désavantageusement influencée par les brouillards, les averses, les bourrasques de poussière et les tempêtes de neige. Dans la plaine, la visibilité est en moyenne de 10 km, valeur qui diminue dans une certaine mesure pendant la saison froide.

Précipitations. Les précipitations se répartissent d'une manière irrégulière. La quantité des précipitations s'accroît au fur et à mesure que l'altitude augmente. La quantité moyenne annuelle est de 500 à 600 mm dans la plaine, de 1000 à 2000 mm dans les Carpates, de 1800 à 2500 mm et plus dans les Alpes. Le nombre de jours avec précipitations varie de 70 dans la vallée à 220 dans les montagnes. La quantité minimum de précipitations tombe dans la région qui précède l'embouchure, où certaines années ont été sans précipitations pendant tout l'été. Pendant la saison chaude, des averses parfois d'une très grande intensité sont souvent observées dans le bassin. Le minimum de précipitations est relevé en automne et en hiver, sauf dans les Alpes Dinariques où le minimum est enregistré en été. La quantité maximum de précipitations tombe en été (dans les Alpes Dinariques, en hiver).

Superficie du bassin versant et réseau hydrographique. Le bassin du Danube a une forme asymétrique. 56% du bassin versant comprend les affluents de la rive gauche et 44% ceux de la rive droite. Dans la partie supérieure du cours du Danube, ce sont de petites rivières et des ruisseaux qui viennent augmenter la superficie du bassin versant. En amont immédiat du confluent de l'Iller (km 2588), la superficie est de 5384 km2 et en aval de ce confluent de 7530 km2, puis immédiatement en amont du confluent de l'Inn (km 2225) la superficie du bassin est de 50 570 km2, et en aval de ce confluent, elle s'élève à 76 605 km2. A Orşova (km 955), elle atteint 576 000 km2. La superficie totale du bassin versant est de

817 000 km2.

Le Danube a un dense réseau d'affluents dont le nombre s'élève à plus de 120, dont 34 sont navigables.

 

Principaux affluents du Danube

 

No

 

Rivière

Lieu de la confluence avec le Danube

Pays sur le territoire duquel coule la rivière

(à partir de la source)

Longueur en km

Superficie du bassin

en km2

 

Débit moyen en m3/sec.

Débit annuel en km3/sec.

Rive

km du fleuve

 

Longueur totale en km

dont navigable

1

Lech

droite

...

Autriche

Allemagne

265

en aval de Füsen

4,1

120

3,78

2

Isar

droite

2281,7

Allemagne

283

la plupart du parcours

9,0

185

5,83

3

Inn

droite

2225,2

Suisse

Autriche

Allemagne

525

en aval du confluent du Salzach

26,1

800

25,23

4

Enns

droite

2111,8

Autriche

349

sur le parcours inférieur

6,1

210

6,62

5

Morava

gauche

1880,3

Tchéquie

Slovaquie

Autriche

329

en aval de Godonin

38,9

120

3,78

6

Raba

droite

1794,0

Autriche

Hongrie

398

en aval de Körmend

14,7

70

2,21

7

Vah

gauche

1765,8

Slovaquie

402

en aval de Sered

19,7

152

4,79

8

Hron

gauche

1716,0

Slovaquie

289

-

5,5

56

1,77

9

Ipely

gauche

1708,2

Slovaquie

Hongrie

233

-

5,2

25

0,79

10

Drava

droite

1382,5

Italie

Autriche

Slovénie

Hongrie

Croatie

720

610 km en aval de Vilhar

40,4

610

19,24

11

Tisza

gauche

1214,5

Roumanie

Ukraine

Slovaquie

Hongrie

Serbie

966

en aval de Tiszakarad

157,0

810

25,54

12

Sava

droite

1170,0

Slovénie

Croatie

Bosnie-Herzégovine

Serbie

940

583 km en aval de Sisak

95,7

1670

52,67

13

V. Morava

droite

1104,5

Serbie

563

-

38,0

260

8,20

14

Timok

droite

845,7

Serbie

Bulgarie

189

-

4,7

40

1,26

15

Jiu

gauche

691,6

Roumanie

339

-

10,6

88

2,78

16

Isker

droite

637,0

Bulgarie

360

-

8,5

54

1,70

17

Olt

gauche

600,6

Roumanie

615

en aval de Slatina

24,05

175

5,52

18

Jantra

droite

536,7

Bulgarie

585

-

7,9

40

1,26

19

Arges

gauche

432,0

Roumanie

350

-

12,55

63

2,18

20

Ialomiţa

gauche

231,1

Roumanie

417

-

10,35

45,5

1,43

21

Siret

gauche

155,1

Ukraine

Roumanie

726

en aval du confluent du Bărlad

45,0

230

7,26

22

Prut

gauche

134,1

Ukraine

Moldova

Roumanie

967

85

27,5

105

3,31

 

Alimentation du fleuve et régime des niveaux. Le Danube est alimenté par la fonte des neiges des hautes montagnes, les précipitations atmosphériques et les eaux souterraines. Tout au long de son parcours, il reçoit les eaux de ses affluents dont l'alimentation est régie par des conditions différentes. Le Haut-Danube est alimenté en premier lieu par la fonte des neiges des Alpes, surtout en été, et par des précipitations atmosphériques. Les affluents du Danube Moyen apportent les eaux provenant de la fonte printanière des neiges des Carpates (Tisza) et des précipitations atmosphériques d'été. En automne, pendant la période sèche et en hiver, le Danube Moyen est alimenté par les eaux souterraines.

Le Bas-Danube est en principe un secteur de transit à travers lequel s'écoulent les eaux provenant du secteur amont auxquelles s'ajoutent également la fonte des neiges dans les Carpates et les précipitations atmosphériques. Tout comme sur le Danube Moyen, les eaux souterraines contribuent à l'alimentation du fleuve en automne et en hiver.

Ces particularités que l'on relève dans l'alimentation du Danube déterminent le régime des niveaux du fleuve.

Le cours supérieur du Danube est caractérisé par de brusques variations du niveau d'eau dont le maximum se situe en été et le minimum en hiver.

Sur le Danube Moyen, les crues venant de l'amont s'étalent et leur caractère est plus égal. La Tisza et la Sava modifient dans une certaine mesure le régime des niveaux du Danube. Elles apportent d'autres grosses crues provoquées surtout par les averses tombées dans les Alpes Dinariques et les vagues durables de crues printanières alimentées par la fonte des neiges dans les Carpates.

Le Bas-Danube se caractérise par des variations de niveaux modérées et déterminées par l'évolution des vagues de crues venant des cours supérieur et moyen du Danube.

Bien que le niveau maximum annuel puisse survenir à n'importe quel mois, il est toutefois observé le plus souvent en été sur le Haut-Danube et le Danube Moyen, et au printemps sur le Bas-Danube.

Les niveaux minima annuels sont relevés pendant la période où le Danube est alimenté principalement par des eaux souterraines, en général en automne ou en hiver.

L'amplitude des variations du niveau d'eau varie le long du fleuve dans de larges limites. Dans les régions montagneuses étroites elle atteint 10 m. Les mêmes valeurs sont observées aux endroits où se forment des embâcles.

Dans les secteurs de plaine où le lit majeur est large, l'amplitude est de 3-5 m; elle diminue vers l'embouchure du Danube où elle atteint 1-1,5 m.

Température de l'air. Le régime des températures dans le bassin du Danube dépend surtout du caractère de la circulation atmosphérique et des particularités du relief ; ainsi, l'influence de la latitude géographique devient un facteur secondaire.

Température de l'eau. La température de l'eau du Danube varie de l'amont vers l'aval en fonction du temps et de l'espace et n'a de caractère constant dans aucune section mouillée. Ce fait est en premier lieu en rapport avec la température de l'air environnant, la radiation solaire et la température de l'eau des cours d'eau qui alimentent le Danube.

La variation de la température de l'eau suit la variation de la température de l'air, mais du fait de la capacité thermique de l'eau, dans la première moitié de la période libre de glaces la température de l'air est en général plus haute que la chaleur accumulée dans l'eau, tandis que dans la deuxième période elle est plus basse. Les températures moyennes annuelles des eaux du Danube sont toujours supérieures aux températures moyennes annuelles de l'air dans le bassin danubien, car en hiver la température de l'eau ne tombe pas sous "0", tandis que la température de l'air atteint à la même époque des températures négatives.

La température maximum de l'eau du Danube est enregistrée en juillet et en août; elle atteint en moyenne 18-19°C sur les sections du Haut-Danube et 24-26°C sur les sections du Bas-Danube.

La température de l'air augmentant tout au long du fleuve, la valeur de la température de l'eau du Danube augmente elle aussi; toutefois, les variations de la température de l'eau tout au long du fleuve sont moins importantes que les variations de la température de l'air.

Régime des glaces. La particularité caractéristique du régime des glaces du Danube est l'extrême instabilité des phases des phénomènes de glaces et la diversité des dates de leur apparition. Il y a des années où le fleuve n'est pris à aucun endroit et où des phénomènes de glaces apparaissent à certains endroits et non à d'autres. La probabilité d'apparition de phénomènes de glaces varie de 70 à 90 %.

Les glaces peuvent apparaître sur le Haut-Danube et sur le Danube Moyen entre début décembre et fin février. La disparition des glaces peut survenir à partir de fin décembre jusqu'à mi-mars sur le Haut-Danube, et de début janvier jusque fin mars sur le Danube Moyen et le Bas-Danube.

La prise du fleuve n'a pas lieu chaque année. La plus petite probabilité est relevée sur le Haut-Danube (5-30 %). Dans cette région, il arrive fréquemment que le fleuve soit pris à plusieurs reprises au cours du même hiver et que la rupture des glaces survienne par conséquent plusieurs fois. Sur le Danube Moyen la probabilité de prise du fleuve s'élève à 25-50%, et sur le Bas-Danube à 40-75%. Dans ces régions, la prise du fleuve et la rupture des glaces répétées pendant un même hiver sont rares.

Les charriages de printemps et d'automne s'accompagnent d'entassements de glaces sur les rives, d'embâcles et de bouchons de glace qui provoquent souvent de brusques hausses du niveau d'eau, une inondation des régions riveraines et la destruction des digues et des ouvrages portuaires.

La durée de la période sans glaces est en moyenne de 345 jours pour le Haut-Danube et le Danube Moyen, et de 330 jours pour le Bas-Danube. La durée minimum de la période sans glaces a été relevée en 1947 sur la majeure partie du Danube Moyen lorsqu'elle était de 275 jours.